•  
    Depuis le 7 mars 1950 Le galérien rame toujours... au bon sens du terme car quel succès ! Pendant 35 belles années avec les COMPAGNONS DE LA CHANSON et depuis 25 ans avec Fred MELLA. Une bien belle chanson de M. Druon/Léo Poll sortie chez Columbia en 78 tours (25cm.) avant d'être remastérisée un nombre incroyable de fois !


    votre commentaire
  • nous

     

    Bonjour à tous les visiteurs des "Marchands de bonheur" !

    Louis PETRIAC cessant son activité sur ce site qu'il avait crée en mars 2007, Ginette & moi-même, Sybille, avons décidé d'en prendre la succession. Ceci pour éviter que les COMPAGNONS DE LA CHANSON ne retombent une seconde fois dans l'oubli ! Je me souviens qu'il y a trois ans, avant l'ouverture de cet espace et du site de Claude, en tapant: "Compagnons de la Chanson" il n'y avait rien ! Pas une image, pas un mot ni une photo ! C'était à croire que nos amis n'avaient jamais existé !
    Si je me souviens bien, notre passion commune remonte à nos 14 ans et c'est en 1960 que nous les avons vus sur scène pour la première fois. Nous ferons donc de notre mieux pour continuer cette aventure... Si vous avez des suggestions, des souhaits, des envies, n'hésitez pas à nous en faire part, et ensemble, nous garderons" nos chers Compagnons" en haut de l'affiche, une place qu'ils n'auraient jamais dû quitter ! Merci de nous accueillir !   


    votre commentaire
  • Après trois années d'un combat souvent difficile, DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions a été contraint de mettre un terme à l'animation de ce site. Nous nous en sommes expliqués en parlant des trop nombreuses "journées Compagnons" qui nous auraient permis tout simplement de continuer à croire à un possible élargissement du mouvement que nous avons appuyé depuis mars 2007. Car, et nous le déplorons, beaucoup de ceux qui nous avaient rejoint les premiers mois ont cessé de consulter ce site et élargir nos rangs aurait permis au site de prospérer !
    Mais il était écrit que rien ne meurt jamais puisque deux d'entre vous se sont proposées de reprendre ce site, deux personnes qui étaient déjà très présentes depuis l'été 2007 puisqu'il s'agit de Ginette BOBEDA et de Sybille BRENDEL.
    Elles se présenteront à vous prochainement.
    DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions n'entend cependant pas s'écarter d'un mouvement pour lequel il aura beaucoup travaillé. A été créée une galerie des aînés émérites avec un certain nombre de knols consacrés à cette belle Chanson française que nous aimons tant les uns et les autres.

    Merci à ceux qui nous auront conservé leur fidélité jusqu'au bout !
    Bonne continuation à tous !

    DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions


    votre commentaire
  • Affiche-1983.jpg
    Février 1946 - Février 1985

    Un mail de l'un d'entre vous le rappelait hier qui soulignait que cela faisait vingt-cinq ans que les COMPAGNONS DE LA CHANSON avaient donné leur dernière représentation après trente-neuf années d'une longue carrière !
    C'était au Pavillon Balthard à Nogent-sur-Marne, le 14 Février 1985, certains s'en souviennent encore ! Une drôle de Saint-Valentin pour les amoureux des COMPAGNONS qui, depuis, restent à la recherche de souvenirs et de rééditions de succès qui resteront à jamais dans le coeur de trois générations d'admirateurs.
    Depuis, ils sont quelques-uns à nous avoir quittés, Jean-Pierre CALVET suivant Jean BROUSSOLLE et Guy BOURGUIGNON et précédant Jo FRACHON, Hubert LANCELOT et Jean ALBERT ! Car, admettons-le, leur appartenance au groupe tout au long de ces trente-neuf années en font d'une certaine façon des personnages indissociables d'une très belle aventure laquelle, a été ces derniers mois singulièrement écornée sur la page WIKIPEDIA. Hélas, devrions-nous dire car nous avions pris soin de détailler les dernières initiatives mémoire entreprises !
    Il va maintenant falloir s'apprêter à traverser une vingt-sixième année ! 
     


    votre commentaire
  • C'était juste après la disparition de Guy BOURGUIGNON ! Au début des années soixante-dix avec un Gérard SABBAT facétieux comme à son habitude qui distribuait à la caméra deux ou trois de ses mimiques préférées sous l'oeil matois de Jean BROUSSOLLE ! Il ignorait encore que l'arrivée de GASTON quelques mois plus tard amènerait les COMPAGNONS DE LA CHANSON à repenser complètement la gestuelle de ce succès et de lui permettre grâce à cette chanson une nouvelle déclinaison de ce que Gérard savait le mieux faire avec ses clowneries répétées !
    Quelque quarante ans plus tard, Pierrot, n'a pas pris une ride de plus ! Nous, hélas...
       


    Au temps de Pierrot
    envoyé par verclaud

    votre commentaire
  • Dommage qu'il n'y ait pas les images ! Mais... tout cela se laisse écouter. La chanson est une adaptation du titre du générique de La mélodie du bonheur !


    votre commentaire
  • Mireille LANCELOT a bien failli faire mentir la tradition qui voulait que les COMPAGNONS DE LA CHANSON ne soient que des garçons !... Il s'en est même fallu de peu ! Un concours de circonstances peut-être ? Qui sait ?...
    Comme l'a décrit dans : Nous les Compagnons de la Chanson, celui qui aura partagé avec elle un demi siècle d'existence et qui est très vite devenu "son Hubert", Mireille a longtemps conservé le titre de "Première Compagnonne" au sein de la troupe dirigée par Louis LIEBARD.
    Malgré l'opposition de sa famille, son joli brin de voix l'avait fait rapidement remarquer par le mentor des COMPAGNONS DE LA MUSIQUE et, si elle n'a pu ensuite trouver au sein des COMPAGNONS DE LA CHANSON la place qui lui revenait, c'est tout simplement parce qu'Edith PIAF pensait qu'une femme au sein de l'ensemble, ça n'était pas envisageable et qu'il y a eu cette scission des Compagnons avec ceux de LIEBARD.
    Par son implication dans la bonne marche du groupe, où elle a longtemps été chargée des problèmes d'intendance, on peut dire qu'elle aura cependant tout partagé avec eux sans jamais se départir de sa bonne humeur, les bonnes comme les mauvaises fortunes. Le soin des costumes de scène, les travaux de raccomodage, de repassage, l'organisation de la popote, de l'hébergement lors des tournées. Et à Ville-d'Avray, l'endroit où ils avaient tous trouvé à se loger au moment où Paris commençait à les adorer, notre Mimi a dû gratter, poncer, repeindre pour que les lieux aient l'air de ce qu'ils n'avaient pas lors de leur arrivée à tous ! Elle a même dû, un peu plus tard, accepter de laisser partir son Hubert en tournée sans l'accompagner parce que, règlement oblige, il n'était pas concevable, du moins au début, que les femmes des Compagnons suivent leurs hommes et se fassent mitrailler avec eux par les photographes.
    Heureusement que la rue de l'Université, à compter de 1947, lui donnera la possibilité de rester à proximité d'un cadre devenu familier et de recoller au groupe.   
    Elle était la Mimi des Compagnons, Mireille, et depuis quelque temps elle est même devenue un peu la nôtre !... Une autre grande figure de la prodigieuse aventure que nous aurions pris grand plaisir à retrouver en décembre 2009 à la MAISON d'AQUITAINE à Paris si... Hélas !
     

    Louis PETRIAC

     

    NOTA : Mireille LANCELOT est depuis la disparition d'Hubert devenue membre de l'Association des Amis d'Edith PIAF


    votre commentaire
  • Relevée sur un site Internet cette confession d'une admiratrice belge des COMPAGNONS DE LA CHANSON :
    ... Je passe sur l'école... Pas toujours en colonie, j'aimais bien, mais je devais être un sacré numéro car on avait droit à des soirées ! Moi, j'étais toujours punie... Le meilleur souvenir de mon enfance c'est bien là-bas à la cité joyeuse ! On était nombreux, de six ans à quatorze ans, chaque année de juillet à fin septembre ! Trois mois donc pendant huit années, j'ai été dans des colonies différentes... La vie heureuse, ce sont ces momments-là de ma vie à l'école. On m'a mis en classe spéciale ! Pourquoi, je n'en sait rien mais à 14 ans au travail ! Blanchiserie vendeuse et puis on a 16 ans ! Une sortie à l'Ancienne Belgique, un petit café concert, où tous les grands chanteurs et chanteuses venaient chanter ! L'abonnement 10 francs belges ! C'etait en1960, avec une amie ont allait voirs des débutants comme Enrico Macias, Polnareff, Hallyday, l'époque yé yé. Moi, c'etaient les Compagnons de la Chanson ! C'est alors que j'ai fondé ce club avec leur accord et sans but lucratif. Gratuit ! C'est là que j'ai rencontré plusieurs fans. Donc des membres de France Congo. Ce club marchait pas mal et un mariage s'est formé. Mon amie vice présidente du club et mon vice president se sont connus par ce club et se sont mariés depuis 41 ans et c'est à lui que j'avais confié mes photos et films super huit des concerts des Compagnons...


    votre commentaire
  • Nous partons du principe que toutes les initiatives (et pas seulement les bonnes intentions) se doivent d'être signalées et nous aurions donc beaucoup de mal à passer sous silence celle d'un blog recommandant de visionner les vidéos consacrées à nos amis les COMPAGNONS DE LA CHANSON et sur lequel figure en outre un lien de renvoi vers nos deux sites COMPAGNONS. Les passionnés de belle chanson française y trouveront également nombre d'autres extraits vidéos parmi lesquels quelques FRERES JACQUES...
    A noter : http://videos-a-voir-absolument.blogspot.com/2010/01/blog-post_1977.html


    votre commentaire
  • Il nous semblait utile de revenir sur notre décision abondamment commentée depuis hier que beaucoup rattachent à l'absence de commentaires sur nos articles.
    Le site des COMPAGNONS DE LA CHANSON avait été créé en vue de la promotion de l'ouvrage hommage de Christian FOUINAT puis de celui de Jean-Jacques BLANC sur les COMPAGNONS DE LA MUSIQUE. Il est indéniable que ces deux ouvrages qui se sont tout de même écoulés à près de 900 unités (globalement) auraient pu faire le bonheur de davantage de lecteurs car notre équipe y avait mis tout son coeur ! Cela aurait grandement facilité la pérénisation d'un espace dont le maintien devient coûteux en liaison avec la baisse de sa fréquentation (-15%) et celle de la rémunération des espaces publicitaires qui a fondu de près de 70% à fréquentation égale. On sait aujourd'hui ce que coûte à la presse écrite ou parlée l'absence de partenaires sponsors. La défection incompréhensible de la radio de MAX LAFONTAINE puis l'annulation de la manifestation de la MAISON d'AQUITAINE en Décembre dernier venant après le couac de la rencontre-dédicace de Cran Gevrier ont laissé subsister quelques pertes supplémentaires ou manques à gagner qui sont, aujourd'hui, difficilement compensables. D'autant que nos productions ne peuvent plus s'appuyer comme c'était le cas avant le début de l'année 2008 sur le moindre financement ou concours bancaire.
    Sachez cependant que nos deux ouvrages pourront toujours être commandés comme tous les autres sur Décal'age Productions éditions
    voire acquis à notre boutique de Périgueux, 6 place du Général Leclerc à Périgueux si vous vous y arrêtez.
    Donner des moyens à un organe de presse est aujourd'hui indispensable ! Il conviendra d'y repenser dans un proche avenir avant de se lancer sur d'autres projets.
    Merci en tout cas à tous ceux qui seront restés fidèles !

    DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions à PERIGUEUX


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires