• C'est Marc Herrand qui préfacera l'ouvrage de Jean-Jacques Blanc

    C’est la Genèse ! C’est le récit d’une épopée que nous devons au remarquable travail d’historien de l’ami Jean-Jacques, en collaboration avec l’ami Louis, à l’irrésistible dynamisme.
    En refermant ce livre, le lecteur aura réalisé que sans les Compagnons de la Musique, les Compagnons de la Chanson n’auraient jamais vu le jour. Aussi devons-nous une pensée reconnaissante pour tous ceux qui – toujours présents ou aujourd’hui disparus – auront apporté leur pierre à la construction de cet édifice qui a commencé en 1941. Il y a 67 ans.
    Sur un plan plus personnel, ce livre (cette Préhistoire des Compagnons de la Chanson, comme l’appellent les auteurs) est un retour dans le passé qui m’a permis de feuilleter des pages enfouies au fond de ma mémoire. Des pages qui ont fait resurgir toute une partie de ma jeunesse. La partie qui a mis définitivement sur les rails toute ma vie de musicien.
    Un proverbe japonais dit : « La perfection ne consiste pas à faire des choses extraordinaires, mais à faire des choses ordinaires de façon extraordinaire ».
    Merci Jean-Jacques, merci Louis, et merci à tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à ce livre précieux.

    Marc HERRAND 

    Nous lui avions demandé avec Jean-Jacques BLANC de bien vouloir préfacer l'ouvrage qui devrait voir le jour à l'automne et Marc HERRAND (en photo avec Yvette sur la photo ci-dessous) a une nouvelle fois répondu à notre attente avec toute la gentillesse qu'on lui connaît. Avec celui qu'ils appelaient tous "Bambino" et qui nous aura écrit ces quelques lignes, d'autres personnalités dont Jean-Louis JAUBERT (pour une relecture des éléments) et Jacques BODOIN ont également été sollicitées. Notre Mimi LANCELOT en fait partie qui a accepté de de nous prêter des photos dont certaines n'avaient pu trouver place dans le Nous les Compagnons de la Chanson d'Hubert et de répondre à bien des questions. Celles que l'on continue de se poser à propos d'une période magique dont on a pas assez parlé.
    Nous devrions pouvoir vous en dire un peu plus sur ce nouvel ouvrage dans les prochaines semaines où il va s'agir aussi de rendre hommage à tous ceux qui ont fait partie de l'aventure des COMPAGNONS de la MUSIQUE et dont on a dès le début des années cinquante perdu la trace. A Lyon tout d'abord puis ensuite ailleurs... (Ville-d'Avray par exemple). Odile MICHAL-DARODES, dont nous avions publié quelques photos en compagnie de Marc HERRAND voici quelques semaines, en fait partie. A 89 ans, la COMPAGNONNE de la MUSIQUE qu'elle était alors se souvient qu'elle avait appris à danser à de jeunes stagiaires qui avaient pour nom : Jean-Louis JAUBERT, Marc HERRAND bien sûr, Hubert LANCELOT, Jean ALBERT. Elle quittera leurs rangs en février 1943... Pour se marier ! 

    « Graffiti 50... Ouf l'honneur est sauf !Le répertoire de Jean Boekholt... Un défaut de soutien manifeste »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :