• De Gaulle et les Compagnons...

    En cette journée du samedi 18 juin, il sera sûrement souvent question du Général de GAULLE et de son célèbre appel lancé de Londres en 1940. Mais, peut-être, un peu moins des liens qu'il entretenait avec le monde artistique...
    On a pourtant souvent dit et reconnu que le Général appréciait beaucoup plus les artistes ou les sportifs que les autres grands de ce monde ! Ils seront effectivement quelques-uns à se succéder à l'Elysée ou à pouvoir l'approcher. Et pas seulement Marielle GOITSCHELL ou les cyclistes du Tour de France sur la route de Colombey-les-deux-Eglises ! De GAULLE, reconnaissait d'ailleurs que le seul comique qui le faisait rire, c'était... BOURVIL ! Peut-être trouvait-il les autres comiques de l'époque comme Jacques BODOIN ou Fernand RAYNAUD moins à son goût ?
    Les COMPAGNONS DE LA CHANSON auront naturellement l'occasion d'approcher le grand homme et ils en garderont longtemps un souvenir, surpassant de beaucoup ceux qu'ils garderont de bien d'autres responsables ou décideurs politiques. " Ah, mes Compagnons ", s'écrira-t-il, en les recevant un jour ! nous rapporte Hubert LANCELOT dans son ouvrage...
    Trés attaché au prestige culturel de la France, le Général n'était pas sans connaître la notoriété internationale dont bénéficiaient les COMPAGNONS et certains autres artistes de tout premier plan comme BECAUD ou AZNAVOUR. Et ceux qui contribuaient à hisser notre pays dans les plus hautes sphères jouissaient d'une certaine cote de faveur. Sans doute aussi avait-il été sensible à leur interprétation de la Complainte du Partisan de Marly dès 1946. 
    Une cote de faveur que les COMPAGNONS DE LA CHANSON auront du mal à conserver avec le Président GISCARD d'ESTAING qui donnait le sentiment d'ignorer à peu près tout de leur passé. Il commettra d'ailleurs l'une des bourdes qui sont restées en mémoire de l'historiographe des COMPAGNONS. Car, il les confondra avec... LES FRERES JACQUES ! De quoi rompre définitivement avec ce lapsus révélateur de son inculture dans le domaine des variétés, sous l'œil gêné d'Anémone (photo ci-dessous), le charme d'une si brève rencontre !

     

    « Un Jean Broussolle blessé avec un infirmier modèle à ses côtés !Il aurait dû être Compagnon de la Chanson en 1946... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :