• Fred Mella, coup de chapeau à l'artiste !



    Comme on l'a déjà dit ça et là, il s'agit désormais avec lui de plus d'un demi-siècle de Chanson Française ! Et le 14 décembre dernier, Fred MELLA donnait à l'Olympia un nouveau spectacle succédant à une partie "Valses viennoises". Probablement l'un de ses derniers, car celui qui a enchanté les foules avec les COMPAGNONS DE LA CHANSON s'apprête à fêter ses... 85 ans. Ce sera pour le 10 mars prochain ! Juste avant de donner un concert à Reims au Centre des Congrès. Mais venons-en à cette représentation à l'Olympia... 

    Difficile de sélectionner les moments forts de ce récital, car nous avons eu droit à un best-off. Relevons en hommage à son ami Georges BRASSENS : Y'a rien à jeter. Avec Le Marchand de bonheur pour débuter dont Fred oubliera quelques paroles au comble d'une émotion palpable. Car l'émotion était bien présente à l'Olympia ce 14 décembre ! A coup sûr ! Une surprise attendait ceux qui avaient répondu présents. Du sur-mesure pour ces retrouvailles avec le public parisien. Doit-on y voir la plume d'AZNAVOUR, ou celle de son fils Michel ? Au résumé de ce qu'aura été sa vie et en voyant la passion contenue dans son regard, c'était en tout cas un très grand moment. En chantant sa jeunesse, Fred évoquera son amitié avec AZNAVOUR qui a pris naissance pendant la tournée avec Edith en Suisse (deux fils d'émigrés avec des origines qui les auront rapproché !), son amitié avec BRASSENS, avec lequel les sujets de conversation ne manquaient pas : les femmes par exemple, Marinette, Fernande entre autres... Il n'oubliera pas pour autant TRENET et ses jeunes années, BEART et ses souliers ! Ni, bien entendu, les COMPAGNONS avec une longue évocation ponctuée par l'affiche de KIFFER qui occupera la scène pendant un medley de leurs succès. Il donnera cependant libre cours à son goût pour le classique avec l'Ave Maria de Schubert et Je chante pour tous ceux qui s'aiment. Sans oublier, après l'émotion, le rire. On le verra demander au public de chanter avec lui après quelques répétitions Le petit oiseau joli. CUI CUI CUIT... Un exercice qui mettra en valeur le don de ses admiratrices rapport à celui, moins convaincant, de ses admirateurs masculins ! Le panachage observé lors de ce tour de chant sera subtil* ! La mamma lui permettra de dire que son père a rangé ses instruments après son départ... etc...

    Fred nous a baladés, c'est indéniable, nous réservant une belle surprise lorsque René et Gaston sont montés sur scène pour chanter avec lui Le temps des étudiants. Les spectateurs ravis l'ont d'ailleurs rappelé. Son épouse québecoise n'a pas été oubliée pour annoncer : Je reviens chez nous. Le public a eu l'impression de revoir celui qui, avec les COMPAGNONS, leur annonçait en fin de représentation, lorsqu'ils demandaient un supplément, qu'ils auraient tout... ou presque ! Nous avons effectivement eu Lara, les trois cloches, Ce n'est pas un adieu et, une fois le guitariste et le pianiste partis, des rappels. Il entonnera a capella Parlez-moi d'amour. Il aurait été difficile de ne pas être sous le charme quand le rideau est tombé et beaucoup se sont demandés s'ils ne rêvaient pas ! Et le rêve se poursuivra à la sortie car certains d'entre nous auront la possibilité de pénétrer dans les coulisses pour y retrouver notre amie Mimi LANCELOT, Gérard SABBAT, ZANINI, Diane DUFRESNE, AZNAVOUR... Malgré des vigiles impassibles et peu disposés à se montrer conciliants. Même au moment de la dédicace de Mes maîtres enchanteurs !

    (*) Liste des titres interprétés
    Le marchand de bonheur Seul sous la lumière Mes jeunes années Ave Maria de Schubert La grande dame Mes fidélités Florilège Brassens dont "Fernande", "une jolie fleur"...Le galérien Je chante pour ceux qui s'aiment 

    Pot pourri : Allez savoir pourquoi, Gondolier, Bras dessus bras dessous, Vénus, Le temps de étudiants, accompagné par les instruments de Gaston et de René (outre le pianiste et le guitariste de la totalité du récital) Ce n'est pas un adieu, La Mamma, Le petit oiseau joli, Sa jeunesse, Je reviens chez nous, La chanson de Lara, Les 3 cloches avec en rappel : Parlez-moi d'amour.

     

    « Les comédiens (vidéo)Madame Liébard nous a quittés, elle aussi ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :