• Il a fêté hier ses... 90 ans !

     

    Couv-Aznavour.jpgNous avions évoqué ici en septembre 2007, peu de temps avant la sortie d'une biographie consacrée à Charles AZNAVOUR : "Passionnément", un entretien que notre ami Bruno MALLET avait eu avec l'auteure de l'ouvrage : Caroline REALI. Un interview Intéressant dans la mesure où nous nous rappelons des liens qu'entretenaient les COMPAGNONS DE LA CHANSON avec Charles. Témoin les nombreux succès qu'il leur a laissés ! Et encore un peu plus au lendemain de l'anniversaire du grand crooner français qui a fêté hier ses 90 ans ! Il était hier matin l'invité de Laurent BAZIN sur RTL, juste avant de préparer un nouveau tour de chant. Demain est un jour merveilleux, a-t-il confié, lui qui ne fête plus ses anniversaires depuis l'âge de 50 ans. Mais jusqu'où ira-il, cet homme qui avoue écrire le matin pour ne pas s'ennuyer ?... Dans l'ouvrage que nous consacrons à Marc HERRAND, l'ancien chef de musique des COMPAGNONS revient également sur le souvenir qu'il conserve du Charles qu'il avait côtoyé lors d'une tournée en Suisse effectuée avec Edith PIAF. C'était en 1947, voici presque soixante-dix ans ! Autrement dit une bagatelle.

    Mais revenons à cet entretien :

    Pourriez-vous vous présenter en quelques mots… ? 
    Caroline Réali : " A vrai dire, je suis issue d’une sacrée famille. Une lignée d’artistes compose mon arbre généalogique, plusieurs générations dans le spectacle. Le théâtre, la chanson, la danse sont tombés dans mon escarcelle, j’y ai ajouté des études classiques qui m’ont donné le goût de l’écriture. De coulisses de music-hall en plateaux de théâtre, j’ai observé, fait des rencontres, tissant naturellement une véritable toile relationnelle, de chanteurs, comédiens, musiciens, techniciens qui, au fil des ans, m’ont fait confiance. Je me sens très influencée par la tradition familiale, et comme mes parents sont également biographes, j’ai souhaité me lancer "dès que j’ai eu cinq minutes" en écrivant la biographie de Gérard Depardieu ! Mais oui, je n’ai pas choisi la carrière la plus mince…, l’artiste non plus d’ailleurs…, mais je dois dire que j’ai trouvé cette expérience passionnante, formidable sensation de se retrouver sur la scène du Théâtre Français ou reçue au Sénat pour recueillir des témoignages. Ces premiers pas m’ont comblée. Mon deuxième livre concernait la formidable aventure des Bronzés. Normal ! Leur histoire, au lycée Pasteur, a commencé l’année de ma naissance, et leurs films "cultissimes" ont émaillé mon enfance. Pour Sardou, que j’ai également écrit en collaboration avec Annie Réval, c’est autre chose, plutôt sa génération à elle, mais quelle carrière époustouflante rejoignant les deux domaines qui m’intéressent : la chanson et le théâtre… Et puis Aznavour enfin… passionnément, certes, mais sans complaisance ! " 
    Pourquoi un livre consacré à Charles Aznavour ? 
    Caroline Réali :
    " Ecrire sur Aznavour (l’un des derniers géants de la chanson) était une évidence. J’ai grandi auprès de mes parents, aux rythmes des succès de Bécaud, Aznavour, Barbara, Goldman, Nougaro… Alors, après le livre "L’ombre et la lumière, Michel Sardou", j’ai décidé avec enthousiasme de m’attaquer à la lumière et l’ombre d’Aznavour ! " 
    La biographie bénéficie d’une prestigieuse préface, celle de Paul Mauriat. Pouvez-vous nous en parler ?
    Caroline Réali :
    " J’ai fait la connaissance de Paul Mauriat, un soir, au dernier étage de la Sacem, à Neuilly, lors d’une soirée consacrée à Gilbert Bécaud. Bien après, j’ai appris son parcours et découvert qu’il était connu dans le monde, que ce soit au Japon, en Russie ou aux U.S.A., avec son grand orchestre. Mes parents le connaissaient bien, et c’est bien volontiers qu’il a accepté de signer la préface de ce livre, en souvenirs des titres "historiques " qu’il a orchestrés pour Aznavour, essentiellement dans les années soixante ("Tu t’laisses aller, Je m’voyais déjà, La mamma, Que c’est triste Venise, Hier encore, Paris au mois d’août", etc.). " 
    Dans votre ouvrage, vous évoquez des textes de Georges Brassens, mis en musique par Aznavour, particulièrement une chanson interprétée par Fred Mella ? 
    Caroline Réali : " J’ai découvert qu’à la mort de Brassens, Aznavour avait souhaité mettre en musique et interpréter quelques uns de ses textes inédits. Jacques Caillard, président directeur général de l’époque chez Philips, lui avait appris que Jean Bertola, un ami de Georges, venait de réaliser ce projet. Charles a toujours dans ses tiroirs des chansons à faire rêver les admirateurs des deux artistes. Parmi elles, une seule, "L’arc-en-ciel d’un quart d’heure" a vu le jour, enregistrée par Fred Mella. " 
    Avez-vous vu Les Compagnons de la Chanson sur scène, ils étaient des amis de la première heure de Charles Aznavour, aux côtés d’Edith Piaf ? 
    Caroline Réali :
    "  J’étais trop jeune pour assister à leurs concerts. Toutefois, mes grands parents et parents les ont souvent engagés, bien avant ma naissance. Ils m’ont raconté leurs spectacles. Ma famille travaillait souvent en relation avec Marcel Chanfreau, qui était, pendant très longtemps, leur agent. On le sait, Les Compagnons ont souvent créé ou repris des titres d’Aznavour : "Une enfant, La Mamma, La Costa Brava, Y’a rien à faire, Les vertes années, Les comédiens, Un mexicain, Un jour ou l’autre, Camarade, Ce n’est pas un adieu", etc., et les premières œuvres, écrites avec Pierre Roche. " 
    Nous avons relevé, entre autres, la collaboration de Bernard Réval. De la même façon, sur votre livre précédent (Michel Sardou, l’ombre et la lumière), nous avions noté la co-signature d’Annie Réval. On peut en parler… ?
    Caroline Réali : " Je croyais que vous aviez compris... Ils sont tous les deux sur mon fameux arbre généalogique, juste la branche au-dessus ! " 
    Après votre travail sur Michel Sardou, avez-vous remarqué des similitudes entre les deux artistes ?
    Caroline Réali : " La pugnacité, le talent, le professionnalisme me paraissent les mots clés. On ne peut pas parler véritablement de "plan de carrière " (Aznavour s’en défend, et pourtant…). Les deux artistes ont, de tout temps, "délégué" : ils ont su s’entourer d’hommes de confiance qui connaissent parfaitement leur métier, sur les plans éditoriaux, financiers, contractuels, etc.. Bien sûr, personne n’est parfait. Dans "Charles Aznavour, passionnément", j’ai voulu mettre en lumière les traits de caractères de l’artiste, mais l’homme m’a surtout intéressée…" 
    Après avoir travaillé pendant des mois sur cet ouvrage (un pavé de 400 pages… comportant aussi de nombreuses annexes et deux magnifiques cahiers photos), le personnage de Charles Aznavour ne doit plus avoir de secrets pour vous. A travers plus de cinquante témoignages exclusifs, on découvre une multitude d’anecdotes, totalement inédites. Quelles impressions personnelles avez-vous, aujourd’hui, de l’artiste, de l’homme ? 
    Caroline Réali : " Le lecteur ne s’attarde pas sur les états d’âme de l’auteur, il veut plutôt découvrir ou redécouvrir le dernier géant de la chanson, et là, je vous assure qu’il ne sera pas déçu. Le récit se lit finalement comme un roman : proches, amis, auteurs, compositeurs, comédiens, réalisateurs, comédiens, techniciens, musiciens,..., tous se sont livrés comme ils ne l’avaient jamais fait par le passé. Charles Aznavour, ne l’oublions pas, est aussi un être humain et un personnage pétri de contradictions avec des qualités exceptionnelles, mais aussi des failles nombreuses, des réactions tellement prévisibles ou parfaitement inattendues qui donnent souvent à réfléchir. Il est sur un véritable piédestal. Je n’ai pas cherché à l’en faire tomber, mais à aller plus profond que la simple apparence. Je me suis employée à analyser cette réussite et l’homme qui se cache derrière, complexe…, très complexe. J’ai vraiment travaillé… passionnément ! "

    Charles Aznavour, passionnément " a été écrit par Caroline Réali, en collaboration avec Bernard Réval, préface de Paul Mauriat). City Editions - 
    http://www.livres-artistes.fr

    « Jacques Bodoin nous écrit...Si ça vous chante... Inoubliable ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :