• Les Compagnons comme le... grand Reims de Kopa !

    Les Compagnons comme le... grand Reims de Kopa !C'est une figure légendaire du football qui parle ! Avec un commentaire élogieux d'Albert BATTEUX que nous avions publié en 2008 dans l'une de nos toutes premières rubriques témoignage mais, sans hélas avoir pu le conserver.

    Aussi est-ce avec plaisir que nous le reproduisons aujourd'hui en l'empruntant à une amie des COMPAGNONS DE LA CHANSON Marie D.

    Ce commentaire de l'ancien entraîneur du Stade de Reims et des Verts de Saint-Etienne, qui appréciait les COMPAGNONS DE LA CHANSON, plus pour leurs prestations de chanteur que pour leurs tirs au but, était effectivement très élogieux pour nos amis. Mais voyons plutôt ce qu'il avait écrit dans un numéro de MIROIR SPRINT au début de l'année 1960 :

    Vous connaissez sans doute les Compagnons de la chanson, ce magnifique ensemble vocal qui est certainement ce que le Music-Hall et les Variétés nous ont offert de mieux depuis une quinzaine d’années. Il peut même paraître superflu de parler d’eux, tant est grande leur notoriété, surtout dans une chronique technique d’un journal sportif. Rassurez-vous, ce journal reste sportif et je n’ai absolument pas la prétention d’inaugurer une critique artistique. Pourtant, je ne peux résister au désir de vous donner les impressions que m’a inspiré le dernier passage à Reims des COMPAGNONS DE LA CHANSON.
    Grands amateurs de football pour la plupart, comme la plupart d’entre nous sont des passionnés de variétés, le hasard et la chance ont voulu que nos chemins se croisent souvent, même quand ces chemins conduisent au Brésil. Ils viennent voir le match l’après-midi, nous allons les applaudir le soir. Et finalement, nous sommes devenus de très bons amis.
    Comme dans le football, il y a le sens collectif qui domine. Chacun a un rôle à jouer, différent de ses partenaires. S’ils chantent tous ensemble, chaque ton de voix est personnel comme est personnel le style de chaque joueur qui jouent ensemble. Mais ici, chaque talent individuel est mis totalement au service de l’équipe.
    Ce qui n’exclut pas, dans cette activité essentiellement collective comme l’est celle du football, que se détachent des personnalités plus marquantes.
    Jean-Louis JAUBERT qui dirige ne peut-il s’apparenter à Robert JONQUET ? Le remarquable chanteur Fred MELLA, dont la voix rayonne sur chaque chanson, n’est-il pas comparable à Raymond KOPA dont le dribble donne l’invulnérabilité au jeu d’attaque de Reims ? Et Jean BROUSSOLLE qui compose, chante, joue du piano, souffle dans un clairon et gratte la guitare n’est-il pas la réplique de Jean VINCENT qui défend, attaque… et marque des buts.
    La comparaison peut se poursuivre avec le reste des deux équipes, dont les autres éléments ont un rôle qui, pour être peut-être moins en évidence, n’en est pas moins essentiel. Il n’est pas jusqu’à l’effort physique qui les réunissent. Si l’on demande généralement aux footballeurs une grosse dépense physique, l’effort qu’exige le travail des Compagnons est considérable et réclame une parfaite cohésion. Ces artistes sont incontestablement des sportifs et n’y a-t-il pas beaucoup d’artistes parmi les sportifs ?
    En me faisant ces réflexions, je me demandais comment cette phalange aussi sympathique avait pu triompher dans tous les coins de France et du monde pendant si longtemps. On a vu souvent des artistes ou des groupes d’artistes être en vedette pendant quelques années et rentrer complètement dans l’ombre. Eux n’ont jamais baissé et jamais ils n’ont été aussi brillants qu’actuellement. C’est alors qu’il m’est apparu la plus belle simi-litude qu’il y a entre eux et une équipe de football : l’esprit d’équipe !
    J’ai toujours pensé que le Stade de Reims devait sa réussite au magnifique esprit qui a toujours animé ses joueurs. Sur le terrain, d’abord, et presque toujours même à l’occasion d’un résultat catastrophique, chacun fait son travail avec la plus grande confiance. En dehors du terrain, ensuite et surtout, où les joueurs ne deviennent pas des étrangers parce que leur travail est fini. Il en est qui sympathisent plus ou moins avec d’autres, mais les relations restent toujours celles d’amis... Jamais il n’y a eu de véritable différend entre les joueurs rémois. Pourtant, tous les ans, des joueurs s’en vont, d’autres arrivent. L’esprit reste le même.
    Pendant ces quelques heures passées avec les Compagnons, je me suis rendu compte que ce n’était pas seulement sur la scène qu’ils étaient Compagnons. Chacun portait un jugement élogieux sur l’autre. Il ne transpirait pas de tous leurs propos la moindre parcelle de jalousie et ils sont toujours aussi liés dans leur travail que dans leurs distractions. Là encore, il peut y avoir des affinités plus marquées qui déterminent les fréquentations. Mais l’ensemble reste parfait. Pourtant, depuis leurs débuts, ils ont eu aussi des « transferts ». La troupe reste toujours aussi brillante, le spectacle aussi bon. Et l’esprit est resté le même.
    Merci aux COMPAGNONS DE LA CHANSON de nous avoir démontré de nouveau qu’il n’y a pas de réussite dans une collectivité si elle n’est pas animée par une même âme et s’il n’y règne pas le même esprit.

     

    Notre ami Jean-Pierre CASTAING apporte une contribution supplémentaire à cet article avec la copie ci-dessous d'un papier paru dans la presse au lendemain des obsèques d'Albert BATTEUX auxquelles avait assisté Fred MELLA en mars 2003.

    Les Compagnons comme le... grand Reims de Kopa !

     

    « Pierre Davoudjan, le pilier des tournées ChanfreauDébut des années soixante... La Belgique disait à propos d'eux : »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Monique
    Dimanche 16 Août 2015 à 07:32
    Monique

    Bonjour Louis, magnifique hommage à une équipe. Bonne journée à vous.

    2
    Alain
    Dimanche 16 Août 2015 à 09:23

    Bonjour


    Comme j'aime cet article!  Beaucoup devraient s'inspirer du modèle Compagnons, alors que nous ne voyons autour de nous qu'égoïsme et culte de la personnalité!


    Merci de tous ces témoignages qui nous font revivre cette époque si différente

    3
    Dimanche 16 Août 2015 à 09:28

    Bonjour à vous deux et merci pour vos encouragements !

    4
    Monique
    Dimanche 16 Août 2015 à 10:22

    Louis, c'est nous qui vous remercions et ce que vous appelez encouragements ne sont que l'expression de tous nos mercis. Beau commentaire d'Alain qui résume tous. 

    5
    La Denrée
    Dimanche 16 Août 2015 à 11:41

    Merci Louis de nous avoir retrouvé, grâce à Marie D, ce remarquable article rédigé par le très grand entraineur que fut Albert Batteux. Document dans lequel, il fait le parallèle entre l'organisation et le fonctionnement du groupe vocal des Compagnons de la Chanson, alors au sommet de sa gloire, et ceux de la magnifique équipe de football de l'équipe du Stade de Reims. Il nous parle de rigueur, de sérieux, d'abnégation, de don de soi, de discipline, d'esprit d'équipe, de travail dans le seul intérêt du groupe. Si malheureusement, même si leur oeuvre perdure, les Compagnons ont, par l'usure du temps, quitté la scène; le football continue sa route mais en ayant passablement oublié aux vestiaires les grandes valeurs de ce sport collectif.

    Il nous faut donc tristement constater, comme l'a parfaitement résumé précédemment Alain, qu'Albert Batteux nous parle d'un temps que les moins de . . .  ans ne peuvent pas connaître et la pauvre Denrée n'y reconnait plus ses petits !

    Dans un premier temps, cet article avait été déniché par notre ami Gilbert Untersinger, grand amateur du football d'une autre époque.

    Lors des obsèques d'Albert Batteux en mars 2003  à Grenoble, en compagnie de nombreux anciens joueurs Rémois, Fred Mella était présent et plusieurs chansons des Compagnons de la Chanson accompagnèrent la cérémonie.

    6
    Dimanche 16 Août 2015 à 11:47

    Sympa toutes ces précisions Jean-Pierre ! Bonne journée à vous deux !

    7
    Jeudi 20 Août 2015 à 08:56

    Notre ami Jean-Pierre dit La Denrée vient de verser au dossier la copie de l'article consacré aux obsèques d'Albert Batteux que vous pourrez donc désormais visionner.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :