• Mais qui étaient-ils les premiers Compagnons ?...

    C-de-Musique-aux-Fl-tes.JPG 

    LIEBARD (à droite) avec ses trois adjoints... Des chanteurs et des musiciens émérites !

     

    Il est toujours intéressant de revenir sur les bases même d'un édifice, à plus forte raison sur celui qui a permis d'accueillir les premiers COMPAGNONS DE LA MUSIQUE en octobre 1941. Notons au passage qu'avant de lancer sa pépinière lyonnaise de talents au 10 du chemin de Champvert dans ce qui était encore à l'époque la banlieue lyonnaise et non le Vè arrondissement, Louis LIEBARD s'était déjà illustré, dès le début 1941 montée des Carmélites, en animant une association : JEUNE FRANCE dont les idéaux étaient similaires à ceux qui lui permettront de créer ensuite les COMPAGNONS DE LA MUSIQUE, le groupe d'expression musicale des COMPAGNONS DE FRANCE. Mais sans doute avait-il manqué au sein de JEUNE FRANCE créée à la fin de l'année 1940 par un certain Pierre SCHAEFFER, ce qui lui sera ensuite accordé chemin de Champvert, nous voulons parler des financements que le gouvernement de Vichy acceptera de lui débloquer.

    Parmi ceux sur lesquels LIEBARD s'appuiera à la villa du Point du Jour à partir d'octobre 1941, il n'est donc pas étonnant de retrouver ses premiers disciples de JEUNE FRANCE ni, certains de ses premiers élèves. Ainsi, le baryton Maurice MEYER, le ténor Jean VERLINE qui sera à l'origine de l'enrôlement de Marc HERRAND puis d'Hubert LANCELOT, et la basse Roger HERMANN feront partie des premiers encadrants, au même titre que la première COMPAGNONNE DE LA MUSIQUE Marianne CHASSOT issue, elle aussi, de JEUNE FRANCE.

    L'enseignant Gérard MEYER, le fils du baryton Maurice MEYER, travaille actuellement à une meilleure prise en compte du parcours musical de son père et il est vraisemblable que nous parviendrons à unir nos efforts aux siens. Avec l'objectif que cela nous donne une idée encore plus exacte de ce qu'a représenté cette création de pépinière en octobre 1941. Au moment même de l'arrivée de COMPAGNONS DE LA MUSIQUE comme Jean-Louis JAUBERT, Marc HERRAND, et Jean ALBERT. Au vu des documents et des photographies que nous a montrés Gérard MEYER, tout n'a pas encore été dit à propos des COMPAGNONS DE LA MUSIQUE et de l'expérience de Louis LIEBARD, ni de ce qui s'est par exemple passé entre 1946 et 1950, une fois la scission opérée avec les jeunes COMPAGNONS DE LA CHANSON.

    Un dossier très intéressant !

        

    « Jacques Larue... Ronde, ronde, ronde, c'était lui !Guy Bouxin, producteur lyonnais et ancien Compagnon... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :