• Mario avait été Compagnon pendant quelques mois...

    C'était juste après le départ de Marc HERRAND et son remplacement par Jean BROUSSOLLE... Gérard SABBAT s'apprêtait à effectuer son service militaire...  Beaucoup ont oublié jusqu'à son nom, d'autres ignorent même qui était l'homme ! Pourtant Mario HIRLE (en photo ci-dessus) a fait partie intégrante de l'histoire des COMPAGNONS DE LA CHANSON. Du moins pendant quelques mois !
    Né en mai 1925 à Schiltigheim, il aura été l'autre Alsacien des Compagnons avec Marc HERRAND et Jean-Louis JAUBERT. Anne ARGYRION et Charles FALCK qui ont consacré un ouvrage au célèbre cabaret alsacien BARABLI paru aux Editions Ronald HIRLE en 1992 (dont la couverture est reprise ci-dessus) évoquent quel a été son parcours dans cet ouvrage. 
    Issu de ce cabaret créé en 1946 avec son ami Germain MULLER, le Charles TRENET alsacien, et quelques autres dont Benjamin SUBAC et Raymond VOGEL,  Mario a été appelé à remplacer Gérard SABBAT durant le service militaire de celui-ci en 1952. A l'un des moments charnières qu'a connu le groupe qui s'apprêtait à partir à nouveau en tournée aux Etats-Unis. Celui qu'Hubert LANCELOT décrivait dans son ouvrage comme un garçon gai, bon vivant, d'un caractère calme et égal sera pendant quelque temps l'équipier modèle toujours prêt à remplacer un Compagnon défaillant. Pianiste, accordéoniste et compositeur, en assurant l'intérim et quel intérim pour un jeune artiste, il aura pu réaliser son rêve au cours de cette tournée américaine entreprise par les Compagnons et y rencontrer son maître : Stan KENTON auquel il vouait une admiration musicale sans bornes. Peu après cet intérim et un autre remplacement de Jo FRACHON cette fois, Mario HIRLE est revenu aux origines au sein du BARABLI qui, pendant une cinquantaine d'années a poursuivi ses créations en Alsace.
    Un hommage est rendu depuis quelque temps à Mario HIRLE et Germain MULLER et leur cabaret BARABLI.

    On a aussi appris quels étaient les liens amicaux qu'il avait noué avec Guy BOURGUIGNON auquel, tout comme Jean BROUSSOLLE, il a rendu hommage au moment de sa disparition en décembre 1969.

    « A propos de l'Ours, Marc Herrand se souvient...Gaston, le talentueux "fieu" de Marcel Cassez »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :