• Paul Buissonneau, le "P'tit Paul d'Edith"...

    Paul Buissonneau, le "P'tit  Paul d'Edith"...Au début de l'été 1946, alors que chacun se demande encore chez les COMPAGNONS DE LA CHANSON qui va bien pouvoir devenir le neuvième élément indispensable, Paul BUISSONNEAU est pressenti à son tour pour intégrer l'ensemble. Grâce à un ancien COMPAGNON DE LA MUSIQUE : René LAMOUREUX qui est resté assez proche de ses anciens partenaires de l'équipe LIEBARD. A l'issue d'une audition qui passe toujours pour avoir été l'une des plus brèves de la Chanson française.

    Le parcours de l'inconnu qu'est Paul en ce début d'été 46 aurait de quoi surprendre s'il ne s'agissait pas de passion et de ce qu'elle peut suggérer chez certains de ceux qui n'ont pas été particulièrement gâtés par l'existence. Ce serait même une sorte de vengeance sur le sort pour Paul ! Né dans un quartier pauvre de Paris un 26 décembre 1926, avec une créativité au bord de l'explosion, on aurait du mal à imaginer que, sous une apparence famélique, puisse se cacher un caractère bien trempé comme celui qu'affichait le P'tit Paul. Cette audition singulière qui aura lieu à la terrasse d'un café à Paris, boulevard du Montparnasse lui vaudra de "monter une gamme" sous l'oeil avisé de Jean-Louis JAUBERT et surtout du premier directeur musical des Compagnons, Marc HERRAND. Si l'on en croit ce qui a pu être rapporté, les deux piliers du groupe ne se tritureront pas les méninges bien longtemps et ce jeunot qui ne semblait pas avoir la grosse tête plaisait à Jean-Louis. Il sera donc engagé sur le champ, ce qui ravira Edith PIAF contente de voir arriver dans le groupe un autre titi.

    Intimidé par toutes ces nouvelles rencontres, Paul le restera longtemps, n'osant pas assez souvent donner son avis à propos de telle ou telle trouvaille testée sur scène. Mais, lorsque ses yeux croiseront ceux de Françoise, une Québécoise surnommée "Tout'neuve", tout basculera. Ce garçon encore jeune et un tantinet nigaud, qui a un nid d'oiseau sur la tête et qui ne sait pas parler aux filles, plaira beaucoup à la demoiselle CHARBONNEAU. Seulement Paul, qui projetait de lui faire découvrir d'autres univers que ceux auxquels elle s'était habituée au Canada, traversera mal le début des années cinquante qui le verront sombrer dans une dépression tenace. Faute sans doute d'être parvenu à satisfaire les attentes de sa jeune épouse. A tel point que Paul BUISSONNEAU se verra contraint de se séparer des COMPAGNONS DE LA CHANSON pour rester avec "Tout'neuve".

    Vivant pendant un temps de petits boulots trouvés à Montréal, Paul parviendra très vite à retrouver un chemin qu'il connaît, celui de la créativité. En devenant progressivement un personnage qui compte dans l'univers québécois. Créateur du Théâtre de Quat'sous et d'une roulotte qui contribuera à sa notoriété, il était écrit que Paul réussirait un jour. Mais, sans les COMPAGNONS ! Lui qui nous avait surpris par sa gouaille en nous téléphonant à plusieurs reprises lors de la sortie de : Entre mythe et évidences, est hélas décédé au début décembre 2014. 

    « L'une de leurs dernières apparitions sur le PAF ! Pif, paf, plouf...L'hommage de David Olaïzola aux Compagnons... »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :