• Voici un nouvel extrait que vous apprécierez d'autant que Fred MELLA y revient sur les débuts des COMPAGNONS DE LA CHANSON. C'était en 1943 ! Du moins, d'après Fred qui a toujours été un peu fâché avec les dates !


    2 commentaires
  • En 1948, lorsque Edith PIAF ne s'est plus produite avec eux, ils s'étaient promis de ne plus chanter Les trois cloches sans elle. Du moins ici, en France. Après les deux folles années vécues quasi quotidiennement à ses côtés depuis mars 1946, c'était bien le moins. Ce qui ne les empêchera pas comme ils l'avaient fait ici, dans cet extrait, d'interpréter leur chanson fétiche en anglais. Aussi bien au Royaume Uni qu'aux Etats-Unis.

    Avec, dans cet extrait et en préambule, une annonce de la speakerine de l'époque : Jacqueline JOUBERT, laquelle, en fan avertie, ne manquera pas, quelques années plus tard (1969) de réaliser ce A bout portant consacré justement à une tournée d'été des COMPAGNONS DE LA CHANSON.


    votre commentaire
  • You Tube et les ayants-droit de témoignages vidéo se fâchent...

    Mauvaise surprise pour nous ce matin qui recherchons toujours à faire revivre les COMPAGNONS DE LA CHANSON grâce aux quelques extraits vidéo que certains d'entre vous avaient apporté sur la toile !

    Nous nous sommes effectivement aperçus que le compte de l'un des passionnés de témoignages anciens, Chris ABBEVILLE avait été clôturé. Avec cette fermeture, ce sont plusieurs extraits des années 1950 qui disparaissent. Comme celui où l'on voyait les CINQ PERES interpréter : "J'ai les peintres à la maison" dans le cadre d'un 36 Chandelles du regretté Jean NOHAIN ou celui où l'on voyait les COMPAGNONS DE LA CHANSON interpréter dans une même émission l'un de leurs célèbres sketches : Le cirque et une chanson devenue célèbre : Day o ! La liste est longue et nous en sommes les premiers navrés. Décidément, les sociétés d'édition musicale ont les dents longues !


    6 commentaires
  • Gaston et PIF (suite des aventures... et des jeux)

    Nous vous avions précédemment invité à vous replonger dans l'atmosphère qui prévalait chez le magazine PIF qui avait consacré l'un de ses numéros à l'arrivée de GASTON chez les COMPAGNONS DE LA CHANSON. Un moment très ludique que certains d'entre vous apprécieront. Enfin, nous l'espérons !


    2 commentaires
  • On savait que l'homme avait des dons d'amuseur public mais cet extrait le confirme ! On n'est donc pas autrement étonné que les COMPAGNONS DE LA CHANSON aient fait appel à lui après le départ de Jean BROUSSOLLE. N'étais-ce pas la meilleure solution en vue de l'interprétation de sketches comme les Ecossais ou les Perruques ? Avec une certaine maestria qui n'aurait pas déplu au régisseur maison et metteur en scène que savait être le regretté Guy BOURGUIGNON.


    2 commentaires
  • Trop tard...L'une des perles des dernières années de célibataire de Charles AZNAVOUR (il ne connaissait pas encore Ulla) dont ont profité les COMPAGNONS DE LA CHANSON. C'était au temps où l'ami de Fred vous sortait au moins un succès chaque trimestre que ses amis de quinze ans déjà couraient enregistrer pour en faire de véritables miracles.

    Trop tard qui constituait au début de l'année 1963 le verso du succès Telstar n'échappe pas à la règle. POLYDOR, le nouveau label avait vu juste en proposant aux COMPAGNONS un contrat qui, à l'époque, était l'un des plus gros signés ! On sait ce qu'il en adviendra puisque grâce à ce pactole, chacun d'entre eux pourra enfin acquérir le bien qui lui manquait. L'occasion pour JAUBERT d'emménager près du Parc des Princes, pour Guy de commencer à rêver à Tourrettes-sur-Loup, pour les LANCELOT de quitter enfin la roulotte de la rue de l'Université... etc... etc... 


    votre commentaire
  • L'une des chansons qui constituaient d'excellents verso sur les super 45 tours des années 60 ! Il faut dire que celle-ci était signée Jacques PLANTE, sur une musique de J-W STOLE et DEL ROMA, ce qui ne gâtait rien. Les deux derniers, compositeurs dans l'âme, étaient déjà à l'origine d'un I will follow him traduit en français par Ma terre, ma terre n'aura plus de frontières... une chanson reprise par énormément de vedettes ! 

    Quant aux contributions de Jacques PLANTE, elles permettront aux COMPAGNONS DE LA CHANSON de compter sur quelques succès de tout premier plan, témoin : Maître Pierre (1948), A nos amours, Les comédiens, Peggy o, Telstar et Un mexicain (1962).


    1 commentaire
  • Les derniers jours d'Edith Piaf...Nous avions archivé en 2009, les quatre ou cinq extraits relatant les derniers jours d'Edith PIAF ! Au moment de la remise des oscars couronnant Marion COTILLARD pour son interprétation dans La môme !

    "Si je ne chante pas, je meurs ; c'est par la souffrance qu'on donne de la valeur aux choses !" disait Edith. Et la diva est morte de ne plus pouvoir chanter à cause d'une santé de plus en plus défaillante qu'elle prenait plaisir à contrarier à la moindre petite éclaircie. Ce reportage est très complet et dépeint parfaitement l'émotion vécue par beaucoup en cette mi octobre 1963 ! Avec des interviews de Danièle BONEL, les yeux embués, et de Charles DUMONT saisissants ! L'un des meilleurs et des plus touchants reportages consacrés à la grande chanteuse qu'il nous ait été donné de voir à la télévision ces dernières années. 

     

    (1) Le réalisateur du film La môme primé aux OSCARS en 2009 n'avait pas jugé utile dans ce film hommage d'évoquer les Compagnons de la Chanson ni l'idylle de La môme avec Jean-Louis Jaubert ! Un film que n'aura pas aimé Mimi Lancelot que nous aurons au téléphone le lendemain de sa diffusion par TF1 !


    2 commentaires
  • Devant le peu de réactivité de Michel DRUCKER, l'ami des COMPAGNONS DE LA CHANSON, DECAL'AGE PRODUCTIONS éditions a entrepris d'approcher Jean-Pierre FOUCAULT dont l'une des émissions* avait permis au public d'apprendre la sortie de la biographie d'Hubert LANCELOT.

    Voici ci-dessous, une copie de ce document adressé avec deux exemplaires de nos ouvrages à PARASOL PRODUCTION, la société de Jean-Pierre FOUCAULT.

    A noter au plan de la médiatisation de notre cause...


    1 commentaire
  • Une radio très Chanson française...Grâce à la passion de quelques amateurs, notre belle Chanson française a incité une radio associative à se tourner vers la diffusion des succès d'hier. Peut-être aussi parce que d'autres radios comme NOSTALGIE ne remplissaient plus leur rôle et qu'en dehors du rap et des dernières nouveautés... beaucoup n'y trouvaient plus ce qu'ils en attendaient.

    RadioSouvenir.com (alias Chanteurs.org et Radio1900.com) diffuse 24h/24h les chansons de la plupart des artistes disparus de la chanson francophone. Ce sont ainsi des milliers de titres de centaines d'artistes différents à écouter sans modération. Comme leur site le précise, vous entendez des artistes aussi bien très anciens que plus récents. Avec, parfois, une biographie sonore permettant de mieux connaître ou de découvrir ceux qui passent à l'antenne... L'objectif principal avoué est la préservation et la promotion d'un patrimoine culturel très riche des artistes disparus de la chanson francophone. Afin que l'on n'oublie pas des artistes ayant marqué l'histoire et les générations depuis 1890. A ce jour, un site internet, une webradio et un livre ont été créés et sont donc accessibles par le biais d'internet dans le monde entier.

    Si cela vous dit, vous avez même la possibilité de devenir membre de cette association, et ainsi de contribuer au développement et au financement de projets futurs.

    Le lien de cette radio vous permettant d'avoir accès à tous ces artistes : http://radiosouvenir.com/index.html

    Pour entendre le programme, vous cliquerez sur le PLAY à la droite de la page accueil ! Bonne écoute ! 

     


    1 commentaire