• Un endroit qui devait continuer à vibrer, un demi-siècle plus tard...

        http://lapenseeplus.over-blog.com/2014/08/a-propos-des-ondes-qui-gouvernent-notre-univers.htmlle-nezet-lyon-06.jpg

    La demeure CHOMEL aujourd'hui. Avec le souvenir des LIEBARD et de ses jeunes élèves...

     

    Il me reste un autre souvenir de ce 1er décembre 2007 qui nous avait vu proposer aux Lyonnais une première dédicace de l'ouvrage hommage conçu par Christian FOUINAT à l'Hôtel du Point du Jour.

    Tard dans la nuit, et alors que nous tentions les uns et les autres de reprendre nos esprits après ce rush lyonnais, je n'avais pu trouver le sommeil et, de l'hôtel proche, je m'étais rendu dans le parc de la maison CHOMEL au 10 de la rue Champvert. Je l'avais découvert la veille juste avant que débute notre dédicace, en compagnie de mon auteur et de son épouse et des quelques amis qui l'accompagnaient. C'était la première fois que je pénétrais dans le parc de l'ancien vivier du magicien lyonnais et il s'y dégageait une telle sérénité. Qu'est-ce que j'aurais donné pour pouvoir entrer dans cette vieille demeure ! Comme poussé cette nuit-là par je ne sais quelle énergie et comme si j'avais eu à coeur de percer le mystère qui entourait cette vieille bâtisse qui avait abrité, un peu plus d'un demi-siècle plus tôt, Louis LIEBARD et tous ses jeunes élèves.

    Je ne saurais dire ce qui m'avait poussé vers ce parc et leur ancienne demeure. Surtout à près de trois heures du matin ! Mais, c'est pourtant cette nuit-là qu'est né dans mon esprit, sans doute inconsciemment, le projet qui a suivi et que j'ai réussi à proposer à Jean-Jacques BLANC que je savais passionné par le passé des COMPAGNONS DE LA CHANSON. J'étais à ce moment-là loin d'imaginer que cette démarche trouverait un autre soutien en la personne de la fille de l'une des premières Compagnonnes de l'endroit, Marianne CHASSOT. Aujourd'hui que je travaille à un ouvrage sur la mémoire et la vibration des vieilles pierres, me sont revenus à l'esprit cette aventure lyonnaise et ce voyage nocturne au coeur du temps dans un Lyon endormi. Au point que je me suis demandé si je n'avais pas été capté moi aussi au cours de cette nuit magique par les vibrations de l'endroit. Comme s'il avait été possible, longtemps après, de percevoir les vocalises des jeunes MELLA et LANCELOT, les pas de danse de Lolo JAUBERT sous l'oeil critique de Marc HERRAND et la voix de stentor du chef Louis LIEBARD auquel il convenait d'obéir sans piper mot. Comme s'ils étaient encore là, à deux pas, avec leurs rires plein de vie, malgré l'effervescence de l'endroit et le bruit de fond quotidien...  Je revoyais en pensée tous les jeunes COMPAGNONS DE LA MUSIQUE s'adonnant aux travaux extérieurs de bon matin et à la traditionnelle corvée de pluches, juste après avoir assisté à la levée scoute des couleurs. Et ce dont je me souviens également, c'est qu'après une nuit précédente où il avait gelé, avait curieusement suivi une sorte de nuit de cristal avec une température d'une dizaine de degrés, le froid laissant la place à une sorte de micro-climat.

    Je crois que c'est cette nuit-là que je compris que j'étais, moi aussi, tombé dans la marmite ! Définitivement et que l'aventure ne s'arrêterait pas après la publication de cet hommage ! Un signe parmi les signes !

    Louis PETRIAC  

    « A propos de Jean-Louis Jaubert, l'éternel boss des Compagnons...Gaston... Un "Monsieur instruments"... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :