• Ils ont été quelques Compagnons à avoir eu envie de tout dire... Seulement...

    Ils ont été quelques Compagnons à avoir eu envie de tout dire...Hubert LANCELOT le confesse au tout début de son ouvrage, il se devait de tenir une promesse et de raconter l'histoire des COMPAGNONS DE LA CHANSON. Guy BOURGUIGNON, précise-t-il, en avait toujours rêvé et Jean BROUSSOLLE lui-même y avait songé. Avant de disparaître bien trop brutalement à son tour, tout comme son ami Guy. Dommage qu'il ne s'y soit pas attelé sous ce beau soleil de Camargue à la fin des années soixante-dix. Eprouvait-il soudain des regrets et craignait-il de raviver ce qu'il ressentait après avoir choisi de laisser de côté ses aptitudes d'auteur à succès ! Mais l'histoire est ainsi faite qui se résume finalement aux occasions manquées et à ce qui, au bout du compte, est sorti. Au-delà des heurts et des désaccords que Gérard SABBAT le premier, jugeait dérisoires en 1986. Juste avant que GASTON entreprenne de raconter à sa façon à lui ou plus exactement à la façon de Yves TURBERGUE ce qu'il conservait de son expérience de quelques douze années au sein des COMPAGNONS DE LA CHANSON.

    Il est certain que si Jean BROUSSOLLE s'était lancé dans ce travail, nous serions sans doute entrés dans une plus grande aventure encore. Car, avec son Compagnon en tournée, il nous avait donné un aperçu de ce qu'il ressentait. Au-delà même de la satisfaction d'avoir pu créer une ribambelle de succès qui n'ont pas pris une ride quarante ou cinquante ans plus tard. Il aurait été intéressant de connaître par exemple son sentiment à propos du nouveau climat qui, sur la fin, s'était substitué à cet esprit cum panis et à cet esprit de communauté auquel était attaché notre ami Guy BOURGUIGNON. Que de questions restées sans réponse ! Surtout après ces retrouvailles en Camargue et ce : "Non, c'est fini tout ça, j'ai mes chevaux à présent et ça me suffit" lâché par Jean à son ami Francis LINEL mais sur un ton désabusé. Celui d'un homme qui avait été injustement oublié par toute une corporation qu'il avait honorée des années durant.    

    « Gaston au temps où il jouait pour Claude FrançoisUn Jean Broussolle blessé avec un infirmier modèle à ses côtés ! »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Janine Heitz
    Mercredi 15 Juin 2016 à 17:50

    j'ai beaucoup regretté le départ de Jean Broussolle. Dommage qu'il soit parti.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :