• René Mella, l'homme à la pêche extraordinaire...

    René Mella, l'homme à la pêche extraordinaire...

    René Mella, l'homme à la pêche extraordinaire...Il a beau n'avoir jamais fréquenté l'école lyonnaise du "Chef Louis", René MELLA (à gauche sur la photo ci-contre) s'est très vite mis au diapason des COMPAGNONS DE LA CHANSON. Alors qu'il ne devait rejoindre le groupe à l'automne 1950 à Londres que pour "dépanner" quelques semaines, René est même resté COMPAGNON jusqu'à la fin en février 1985, au terme de trente-cinq années de bons et loyaux services !

    Consciencieux à l'extrême, c'est aussi ça qu'on appelle le professionnalisme, le parcours du frère de Fred aura été un parcours évolutif, c'est le moins que l'on puisse en dire. Chacun de ceux qui l'apprécient se souviennent qu'en 1956, lors du départ de Jean ALBERT, l'acrobate de l'équipe, c'est René qui a aussitôt été approché pour reprendre la composition de saltimbanque du P'tit Rouquin dans le sketch Le cirque. Avec ce prodigieux numéro à la barre fixe exécuté par l'ancien maçon qui lui a valu lors des répétitions de se retrouver les quatre fers en l'air. Et quand il a fallu apprendre à jouer du cor de chasse, René n'a pas hésité à affréter une embarcation de fortune pour aller donner de l'instrument au large... pour déranger le moins de monde possible ses plus proches voisins. Il faut dire qu'entre saxophone, clarinette, basson, cornemuse... le cadet des enfants MELLA s'est à peu près essayé à quantité d'instruments en tout genre et lorsqu'un nouveau besoin se faisait sentir, c'est vers lui que l'on se tournait. C'est aussi lui qui, au sein de l'ensemble, et dans un tout autre domaine, était chargé de veiller au nettoyage et à la préparation des chemises des COMPAGNONS.   

    Notre ami suisse Roger l'a surnommé Monsieur qu'il fait bon vivre ! Et c'est vrai que l'homme est toujours animé du même enthousiasme que celui qu'on lui a connu quand il était COMPAGNON DE LA CHANSON. De la même humeur égale. C'est probablement grâce à son envie de tout qu'il doit d'avoir échappé à un cancer et qu'il projetait dernièrement de devenir pèlerin de Compostelle. Histoire de faire la nique au destin ! Notre ami Claude VERRIER, qui lui a rendu visite dernièrement, en est persuadé : René est à nouveau en pleine forme. Même s'il a dû renoncer en 2010 à animer durablement comme il l'avait fait ces dernières années le groupe des COPAINS D'ACCORD qu'il avait créé avec quelques amis près de MIRABEL-les-BARONNIES et à enregistrer avec eux de nouveaux airs comme cette magnifique composition due à la plume de Jean PELISSON

     

    « Mon ami, mon ami...Quand Henry Jean Servat parle des Compagnons... »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Monique
    Jeudi 25 Juin 2015 à 07:41

    Bonjour Louis. Comme d'habitude un bel article sur un de nos compagnons.Lui aussi atteint par ce sale crabe, je souhaite de tout cœur qu'il s'en soit définitivement sorti. Bonne journée à vous.

    2
    Jeudi 25 Juin 2015 à 07:57

    Moi aussi, je le souhaite mais avec une telle pêche, le mental devrait le permettre.

    Bonne journée à vous !

    3
    noly josiane
    Vendredi 10 Mars à 18:12

    BON ANNIVERSAIRE A FRED .                 .Une admiratrice de montceau les mimes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :